Comment combattre un ennemi invisible ?

0 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 100 votes, average: 0,00 out of 10 (0 votes, average: 0,00 out of 10)
You need to be a registered member to rate this post.

Le mot « stress » devient de plus en plus à la mode. Je stresse, tu stresses … Un verbe qui se conjugue à toutes les personnes, à tous les temps. Que se cache-t-il derrière ce terme?

Le stress est d’abord une réponse de l’organisme face à un danger, qu’il soit réel ou supposé. Cette notion apparaît à la fin du XIXe siècle  avec l’avènement  de  la  psychologie  et  de la  psychanalyse.  « C’est  l’état  d’un  individu  manifestant  un  conflit  entre  ce  qu’il  désire  et  ce  que  lui  donne  la  réalité »,  explique  Nicole  Chalhoub, professeur  spécialisée  en  psychanalyse  appliquée  à  la  littérature.

 

Stress ou pas stress ?

Ce  mot  fait  écho  dans  les  salles  d’examens.  Il  est  souvent  associé  à  un malaise, des maux de ventre, des trous de mémoire… « Le pauvre, il est  stressé… » Eh bien, non ! Il ne l’est pas ! En effet, ces troubles ne sont pas associés  au  stress  mais  au  trac !  « L’anxiété  du  moment », comme le décrit Mme Chalhoub. Scène épouvantable  lors  d’une  épreuve.  Pleurs,  nausées, vomissements. Chaos causé par la peur.

C’est  ce  qu’éprouvent  certains  étudiants  face  à  la  feuille  blanche.  Cependant,  certains surveillants remarquent que  le  trac  est  de  moins  en  moins  visible : ils supposent ainsi que les  étudiants  ne  recherchent  plus  l’excellence. Gérer  le  trac.  Ce  n’est  pas difficile  si  on  s’y  met.

Etudier  régulièrement,  faire  des  recherches  personnelles,  bien  réviser.    Et  lors  de  l’épreuve, attention  au  temps!

Montre  à  portée de  main,  il  faudrait  travailler  au  brouillon  pour  éviter  les  erreurs  mais aussi  donner  du  temps  à  chaque  question  proportionnellement  au  barème qui lui est attribué.

Le  trac  ou  l’anxiété  est  donc  une  émotion  la  plupart  du  temps ponctuelle et gérable. Si jamais elle persiste et prend de l’ampleur, dans ce  cas,  elle  peut  créer  le  stress,  qui  est  beaucoup  plus  grave.

 

Ami ou Ennemi ?

Le  stress  est  un  conflit  intérieur  entre  une  chose  que  l’on  veut  mais  à  laquelle  on  n’a  pas  vraiment  accès.  De  cette situation  naissent  deux  tendances  :  soit  on  essaie  de  trouver  des  solutions  afin  de  satisfaire  notre  désir  -  et  dans  ce  cas  on  parle  de  stress  positif  -  ;  soit  on  se  retrouve  face  à  une  impasse  et  c’est  le  stress  négatif  :  perte  de  ses  capacités  et  moyens,  paniques,    insomnies,    migraine,    voire   alerte cardiaque.

 

Un rival à éliminer?

Montagne  de  devoirs ?  Examens  au  prochain  virage ?  Impossible  de faire  demi-tour  et  d’éliminer  ces  sources  d’angoisse  mais  tout  reste possible. Il n’est question que d’organisation.

 

Sl_StressBrain

Davina-Maria Khoury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *