Les secrets du loup

1 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 101 vote, average: 8,00 out of 10 (1 votes, average: 8,00 out of 10)
You need to be a registered member to rate this post.
Les secrets du loup

On dit souvent que le chien est le meilleur ami de l’homme et ce ne sont pas des paroles en l’air, ceux qui ont eu la chance de vivre avec un chien un moment, peuvent comprendre à quel point ces animaux nous sont proches. Mais nous oublions vite que nos compagnons descendent directement du Canis Lupus, le loup gris. A une ère où les hommes commencèrent à élever des animaux pour les manger, le loup fut le premier animal que l’homme domestiqua et ce n’est pas le fruit du hasard. Tout d’abord nos ancêtres et les loups partagèrent le même territoire, la présence des loups garantissait aux hommes l’abondance du gibier et les loups savaient que l’odeur de l’homme pouvait éloigner de plus gros prédateurs comme les ours ainsi donc, sans le savoir, l’homme et le loup étaient un peu comme des associés. Mais comment homme et loup peuvent-ils avoir un quelconque lien ou point commun?

456109-wolves3-of-wolf-and-man

Le loup vit en meute ou plutôt en famille car sa meute est généralement constituée d’individus d’une même famille (oncles, tantes, parents, et grands parents) et parfois d’individus étrangers. Petit prédateur ne pouvant chasser et vivre seul, le loup a compris qu’en groupe, il pouvait terrasser des bêtes bien plus grosses que lui et c’est là que réside la clé de sa survie: un loup solitaire a peu de chance de se débrouiller. Le but de la meute est donc de servir l’intérêt de chacun en restant unis et forts. Une meute a une constitution sociale complexe, cela n’a rien à voir avec un troupeau de buffles où tout le monde se suit bêtement, il y a une hiérarchie très stricte, et des règles à respecter.

 

 

 

C’est un couple dominant qui a le rôle de chef du clan, il est constitué du mâle alpha et de la femelle alpha, à eux deux, ils prennent toutes les décisions importantes pour la meute, où chasser, les déplacements et encore le marquage du territoire. Le couple alpha est très soudé et il le faut car c’est d’eux que dépend la survie du groupe. S’il arrive quelque chose au mâle ou à ses petits, une femelle alpha préférera cesser de s’alimenter (jusqu’à la mort) plutôt que de se reproduire avec un autre, et inversement le mâle alpha ne vit que pour la survie de sa compagne et de ses petits. Ce sont généralement les seuls à se reproduire et donner naissance à des louveteaux qui seront l’avenir de la famille. Viennent ensuite les bêtas, ce sont les enfants, les frères, soeurs, oncles et tantes du couple alpha. Parmi eux il y a aussi un ordre hiérarchique, généralement suivant l’âge de l’animal, ainsi s’il arrive un malheur au couple alpha il y aura toujours quelqu’un pour les remplacer. La position du couple alpha peut être souvent menacée par des jeunes bêtas trop surs d’eux, mais ce genre d’interaction a rarement d’impact sur l’organisation sociale. Enfin tout en bas de l’échelle arrivent les omégas. Les loups omégas sont en quelque sorte les rejetés et les cas sociaux. Ils n’ont pour la plupart aucun lien de sang avec le reste de la meute et sont d’anciens loups solitaires tentant d’intégrer une famille pour assurer leur survie. Un oméga est un loup qui accepte la soumission, ils subissent des agressions de la part des autres membres de la meute et gardent leur distance face au couple alpha. De par leur position ils sont les derniers à mettre le museau dans une proie tuée et se contentes des restes.

Une morsure pour rappeler qui est le chef

Une morsure pour rappeler qui est le chef

Comment savoir qui est qui?

Dur pour un non initié de faire la différence entre un loup dominant et sûr de lui, et un loup nerveux prêt à attaquer. Il est simple de parler loup, tout comme nous, le « body language » est un élément qui en dit beaucoup sur chaque individu :

La queue du loup remonte recourbée ver le haut, il fronce du museau. C’est une attitude menaçante. Mais il ne faut pas en déduire que l’animal attaquera ; mais juste intimider.

La queue du loup remonte recourbée ver le haut, il fronce du museau. C’est une attitude menaçante. Mais il ne faut pas en déduire que l’animal attaquera ; mais juste intimider.

Ici la queue est droite dans le prolongement du corps, les oreilles bien relevées, position  dominante. Souvent l’animal a le poil hérissé.

Ici la queue est droite dans le prolongement du corps, les oreilles bien relevées, position dominante. Souvent l’animal a le poil hérissé.

Le port de la queue basse et pendante, les oreilles dressées, tête haute, c’est l’attitude du loup confiant et sûr de lui. Même attitude pour montrer sa neutralité lors d’une bagarre au sein de la meute.

Le port de la queue basse et pendante, les oreilles dressées, tête haute, c’est l’attitude du loup confiant et sûr de lui. Même attitude pour montrer sa neutralité lors d’une bagarre au sein de la meute.

La queue est placée sous le ventre de l’animal, les oreilles plaquées sur la tête ; attitude de peur, de crainte. Il prend cette attitude quand il sent une menace, il peut devenir agressif.

La queue est placée sous le ventre de l’animal, les oreilles plaquées sur la tête ; attitude de peur, de crainte. Il prend cette attitude quand il sent une menace, il peut devenir agressif.

La queue relevée très haut, babines retroussées, poil hérissé, regard hargneux  une attitude de colère, d’agressivité, , pouvant aller jusqu’à l’attaque.

La queue relevée très haut, babines retroussées, poil hérissé, regard hargneux une attitude de colère, d’agressivité, , pouvant aller jusqu’à l’attaque.

Le corps ramassé, queue entre les pattes sous le ventre, les oreilles basses sur la tête, signe d’une domination. Un loup dominé peut se coucher sur le dos.

Le corps ramassé, queue entre les pattes sous le ventre, les oreilles basses sur la tête, signe d’une domination. Un loup dominé peut se coucher sur le dos.

Source: franceloup.fr

Le territoire :

Un loup marque son territoire en urinant, il marque ainsi la zone de son odeur, nous avons observé que ce phénomène avait pour effet d’empêcher les herbivores de brouter dans la zone où un loup aurait mis sa marque. C’est un peu comme cela que les loups aident les forêts à grandir, il faut savoir qu’un herbivore comme un cerf par exemple ne cesse de s’alimenter pour faire des réserves, un troupeau peut transformer un paysage en quelques jours seulement, les loups en coupant l’appétit de ses herbivores voraces, aident les plantes à grandir et les forêts à se renouveler. Une meute ne reste jamais longtemps sur le même territoire, car comme nous le savons leur urine fair fuir les proies et si ils restent trop longtemps dans une zone précise ils risquent de se retrouver vite à court de nourriture. Ils peuvent parcourir jusqu’à 70 kilomètres par jour pour trouver un terrain adéquat. Aujourd’hui les éleveurs empiètent de plus en plus sur les territoires du loup, pire encore, ils se disent propriétaires du terrain et ainsi du gibier, et rentrent vite en conflit avec les loups en leur donnant le mauvais rôle. La déforestation et le manque de proies obligent les loups à changer de comportement pour survivre et donc de s’attaquer aux animaux des éleveurs. Il est grand temps de changer nos mentalités, le loup est loin d’être le monstre mangeur d’hommes et ennemi du berger, il est un élément essentiel à notre environnement et notre patrimoine. Certaines espèces de loup sont menacées d’extinction comme

Loup rouge Canis Rufus, une des espèces les plus menacée

Loup rouge Canis Rufus, une des espèces les plus menacée

Le loup à crinière d'Amérique du Sud Chrysocyon brachyurus

Le loup à crinière d’Amérique du Sud Chrysocyon brachyurus

Les loups et les hommes ont beaucoup plus de points communs que de différences, rien que les similitudes entre l’organisation sociale d’une meute et celle d’un groupe d’homme sont évidentes, dans les deux cas nous avons les chefs, ensuite viennent ceux qui suivent et enfin les parias.

Nous espérons vous avoir intéressés un peu plus sur ce magnifique animal symbole de vie sauvage et de liberté qui suscite admiration et peur. Il y a encore beaucoup à dire sur ce sujet, nous n’avons pas encore bien évoqué les moyens de communication du loup (les hurlements), les différences entre les espèces ou encore leur cousins, chacals, renards, lycaons etc. En espérant vous avoir intéressés et peut être à une prochaine fois!

Laurent Kupélian

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *