Ce pays n’est plus le nôtre

L’artiste qui a fait des murs Beyrouth un plaisir pour les yeux, a été harcelé et détenu par EL ZO3RAN et LA POLICE. Apparemment sa grand-mère a des voisins horribles : des partis politiques et un officier de sécurité de classement, on peut imaginer les casernes et les zones de non-photo. Et sans surprise, ces hommes pensent qu’ils contrôlent la rue et ses habitants tout simplement parce qu’ils appartiennent à un parti politique; comme on le dit en arabe : كلب الزعيم زعيم

L’atelier de Yazan est situé dans la maison de sa grand-mère et tous ses amis qui lui ont rendu visite, ont toujours été harcelé par les miliciens. Une fois alors qu’il était en train de filmer un reportage pour une chaine de télévision national à la porte de son atelier, les hommes de la milice sont venus, criant des insultes et l’ont emprisonné à l’intérieur du bâtiment car c’est contraire à leur politique de filmer « leur » quartier. La police est venue ultérieurement, a pris sa carte d’identité et a permis à l’officiel du parti politique en question de regarder les rushes afin de ne pas porter plainte.

« J’étais enfermé deux heures et demi; j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir et j’ai réalisé que ce pays n’est plus le nôtre »- Yazan

 

yazan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *